Comment créer un géoparc

Si votre communauté est intéressée par la désignation de géoparc, veuillez communiquer avec Godfrey Nowlan, président du CNCG ou avec l'un des deux géoparcs du Canada. Cette démarche vous permettra d'examiner le processus et de bien comprendre les livrables. Pour devenir officiellement un géoparc candidat au Canada, une lettre d'intention doit être soumise à l'approbation du CNCG et ce processus sera expliqué lorsque vous contacterez Godfrey Nowlan.



PROCESSUS D’ÉVALUATION

Les première demandes sont évaluées dans un processus en deux étapes. Ces deux étapes se ressemblent mais impliquent deux entités différentes qui agissent de façon consécutive.

 

En premier lieu, le Comité national canadien pour les Géoparcs (CNCG) examine toutes les demandes et fournit une évaluation sur place. Dépendant des commentaires et de l’état d’avancement du dossier, la demande peut ensuite être soumise au Réseau mondial des géoparcs (RMG) pour être soumise à une seconde étape d’évaluation. Le processus complet prend au minimum trois ans. La demande finale au Réseau mondial doit donc être approuvée par le Comité national au préalable


Les demandes doivent être soumises UNIQUEMENT entre le 1er octobre et le 1er décembre de chaque année afin de faciliter la planification des évaluations sur le terrain des demandes retenues pour l’année suivante. La demande doit être concise et complète, ne dépassant pas 50 pages (y compris les photos et cartes) en anglais ou en français.


Toute demande doit inclure:

- Une  lettre de demande officielle signée

- Une annexe avec les lettres d’appui à la demande

- Le formulaire intitulé «Completed Self Evaluation Document, Form A»


Veuillez noter que la demande complète ne doit pas dépasser 5 Mo afin d’en faciliter l’envoi par courriel aux membres du Comité. Si nécessaire, un lien web peut être fourni aux membres pour l’accès aux fichiers de plus de 5 Mo.


La demande sera examinée pour s’assurer que toute l’information requise est présente et que les lignes directrices ont été suivies. Un avis sera envoyé au demandeur dans un délai d’un mois si d’autres informations sont requises pour l’évaluation de la demande.


L’évaluation sur papier de la demande aura lieu dans les deux mois suivant la réception de la demande et les commentaires seront envoyés dans ce laps de temps.


Si le requérant est jugé prêt par le CNCG, une visite d’évaluation sur le terrain sera planifiée. Les visites sur le terrain se feront entre le 1er mai et le 31 août de chaque année. Les frais de voyages (déplacement, logement et repas) des deux évaluateurs experts sont à la charge du requérant. Les experts rédigeront un rapport d’évaluation qui sera revu par le CNCG au plus tard en septembre. Les commentaires approuvés seront acheminé au requérant au plus tard le 30 septembre.


Si le requérant est jugé prêt, il recevra du CNCG une lettre d’appui qu’il devra joindre à la demande finale au Réseau mondial des Géoparcs. L’échéancier du processus pour le Réseau mondial est le même que pour le Comité national, avec les étapes suivantes :  


Calendrier des candidatures et procédure d'évaluation :

  • Le candidat à un géoparc mondial UNESCO envoie une lettre d'intention, idéalement avant le 1er Juillet
  • Soumission des candidatures entre 1er octobre et 30e novembre
  • Phase permettant de vérifier que les dossiers sont complets
  • Évaluation des dossiers jusqu'au 30 avril
  • Mission d’évaluation sur le terrain à partir du 1er mai
  • En septembre, le Conseil des géoparcs mondiaux UNESCO donne son avis sur les candidatures
  • Lors de sa session de printemps, le Conseil exécutif de l’UNESCO rend sa décision au sujet des candidatures retenues

À quoi s’attendre durant le processus de demande

 

Devenir membre du Réseau mondial des Géoparcs n’est pas une mince tâche. L’obtention de la désignation «Géoparc mondial» n’est que la première étape d’un processus continu de développement, d’amélioration et de validation pour renouvellement.


La démarche vers le Réseau mondial des géoparcs débute avec une lettre d'intention au Comité national canadien pour les géoparcs (CNCG), comme indiqué ci-dessus. Votre projet de géoparc sera évalué par le CNCG avant que votre demande soit soumise au bureau du Réseau mondial des géoparcs (RMG). Le CNCG est là pour vous aider à préparer la meilleure demande possible, et vous conseiller dans la préparation de votre demande.


Une fois votre demande prête à être soumise au RMG, vous serez tenu de respecter les dates indiquées ci-dessus dans le processus de demande. La demande est examinée par le Réseau mondial au cours d'un processus de deux ans à partir de la date de réception. Premièrement, l'application subit une évaluation sur papier. La description géologique est évaluée par des examinateurs désignés par l'Union internationale des sciences géologiques (IUGS). Ils détermineront si la géologie est bien comprise et si elle est d’importance mondiale.


Le Bureau du RMG évaluera aussi la demande afin de s’assurer que toutes les composantes s’y trouvent. Les nouveaux demandeurs devront essentiellement être fonctionnels comme géoparc au moins un an avant la soumission de leur demande. La géologie est-elle assez bien comprise? Est-ce que l'interprétation géologique existe déjà? Y a-t-il des sites géologiques déjà explorés par les gens dans votre région? Votre communauté est-elle consciente de son patrimoine géologique?

 

Le RMG s’attendra à trouver certains éléments incontournables:

- Des preuves d'activités existantes

- Des limites clairement définies

- La gestion et la protection des géosites

- Les ressources financières et humaines

- Les partenaires et parties prenantes

- La capacité des gens de la Communauté à développer et exploiter le géoparc


Si le projet de géoparc réussit l’étape de l’évaluation sur papier, le RMG dépêchera des experts pour effectuer une visite sur le terrain. Ils seront à la recherche du véritable leadership, de partenariat et d’engagement de la communauté. Le géoparc doit avoir une géologie intéressante, être assez grand pour avoir un impact sur le développement durable, mais d’une taille qui demeure gérable. Le projet de géoparc doit démontrer une gestion solide, une vision commune, des leaders de la communauté, un mandat claire, ainsi qu’une définition nette des rôles et des responsabilités.


Le projet de géoparc doit avoir des infrastructures touristiques de qualité, des programmes thématiques géologiques en place pour les visiteurs de même qu’un programme éducatif dans les écoles et la communauté et des mesures de conservation. Il doit démontrer qu’il travaille en partenariat et qu’il y a des retombées positives pour la communauté et les entreprises. Et il doit avoir mis en place un processus d’évaluation de sa qualité et de son impact.


Il y a des attentes au point de vue financier, tant avant qu’après l’obtention du statut de géoparc mondial. Le projet de géoparc doit assumer les coûts de l'évaluation du projet par le CNCG, y compris une visite du site, de même que les coûts de l'évaluation par le RMG. Les évaluateurs du RMG passeront plusieurs jours sur le site du projet et proviendront très probablement de géoparcs existants dans d'autres parties du monde.

 

La participation à l’une des réunions internationales ou régionales durant le processus de demande de statut est souhaitable pour se familiariser avec les objectifs du Réseau mondial et pour mieux connaître cette communauté. 


Après l’obtention du statut de géoparc mondial

 

Une fois le statut de géoparc mondial obtenu, le travail continue. Le «R» dans RMG signifie «Réseau» et on s’attend à ce que votre géoparc participe à la réunion internationale qui a lieu à tous les deux ans et à entretenir des liens avec les autres géoparcs de la région. Les réunions ne sont qu’une forme de réseautage; vous devrez aussi collaborer et travailler en partenariat avec les autres géoparcs.

 

Revalidation  (tous les quatre ans)


Liens


Réseau mondial des Géoparcs
Réseau européen des Géoparcs

Géoparc de Stonehammer

GÉOPARC DE TUMBLER RIDGE


0.0B 31 Dec 1969 4:00 PM